180321 - Splann ! Panneaux solaires dans un champ Crédits Zbynek Burival by Unsplash-min
Jamais mieux servi que par soi-même Evalor : juge et partie

par | 24 01 2023

Dans les Côtes-d’Armor, un méthaniseur partiellement construit par Evalor présente différents dysfonctionnements et est sommé de se remettre aux normes. Et c’est cette société, présidée par l’éleveur porcin Philippe Bizien, qui devra évaluer la mise en conformité de l’installation après travaux : juge et partie ! 

Mis en demeure en 2021 suite à des « dysfonctionnements majeurs avec atteinte à l’environnement et à la sécurité », le méthaniseur de la SARL CH4 Énergie du site Launay, à Plaintel (22), était à l’ordre du jour du Conseil départemental de l’environnement et des risques sanitaires et technologiques (Coderst) d’octobre 2022. Selon ce dernier, les dysfonctionnements (moteurs et agitateur cassés, bâche déchirée, poteau de soutien du digesteur cassé…), ont mis l’éleveur de porcs bio propriétaire de l’installation en grande difficulté.

Ce méthaniseur a été en partie construit par Evalor qui revendique sa position de « premier constructeur breton d’unité de méthanisation ». Observons que la société a installé, en juin 2022, un nouveau président, Philippe Bizien, président du Comité régional porcin jusqu’en 2022 et d’Evel Up, deuxième coopérative porcine de France (sociétaire d’Evalor à 70 %), est surtout le propriétaire de la méga-porcherie de Landunvez (29), Avel vor, sur laquelle Splann ! a enquêté pendant plusieurs mois.

Entendu par le Coderst, le propriétaire du méthaniseur de Plaintel assure que des travaux – payés de sa poche et supervisés par Evalor -, sont en cours pour remédier aux dysfonctionnements. 

Malgré les doutes sur la viabilité de l’exploitation et « au vu des efforts fournis par l’agriculteur », le conseil a finalement décidé de réduire l’activité du méthaniseur au minimum plutôt que de l’arrêter, en attendant sa mise en conformité. Une conformité qui devra être évaluée par… Evalor, en qualité de bureau d’études.

Interrogée sur ce possible conflit d’intérêts, la société nous répond que « les soucis techniques relatés par le propriétaire ne sont pas en relation avec des équipements fournis par Evalor, à l’exception d’un défaut ponctuel d’alarme qui a été immédiatement corrigé ».

102

C’est le nombre d’installations construites ou en projet, portées par Evalor, dont une majorité implantée en Bretagne.

« Une société indépendante aurait été préférable pour le suivi de ce dossier, la société Evalor semblant être à l’origine du problème de conception. »

Francis Nativel, secrétaire général d’Eau et rivières de Bretagne. Extrait du compte rendu du Coderst des Côtes-d’Armor du 13 octobre 2022.

Lire notre enquête : « En Bretagne, la méthanisation sous pression »

Abonnez-vous à notre infolettre

Recevez chaque mois des contenus inédits par courriel et soyez alertés de nos nouvelles enquêtes. C'est gratuit ! (ou en breton ici)

E brezhoneg ? Ou en français ?

Vous pouvez visiter notre site en breton ou fermer cette fenêtre pour continuer votre navigation.

Soutiendrez-vous notre journalisme d'enquête ?

En tant que journalistes, nous avons fondé Splann ! pour mener des enquêtes au long cours sur des sujets sensibles qui touchent à la Bretagne. Vous pouvez lire ici nos motivations.

Notre mission exige de rester indépendants de toute puissance politique et d'argent. Les contributions de nos lectrices et lecteurs sont donc essentielles pour financer un travail gourmand en ressources et garder nos articles accessibles à tous. Si vous le pouvez, envisagez de nous faire un don ponctuel, mensuel ou annuel. Il ouvre droit à une réduction d'impôt. Merci.