221210 - Splann ! Manifestation Guingamp usine saumons Crédits Sylvain ERNAULT 08
À Plouisy, les promoteurs de l’usine à saumons peinent à trouver la CLE

par | 29 12 2022

La société Smart Salmon a raté son oral devant la commission locale de l’eau (CLE), le 30 novembre. Dix jours plus tard, 1 200 manifestants se sont rassemblés dans les rues de Guingamp (22), à l’appel du collectif Dourioù Gouez, contre la construction d’une usine à saumons près du Trieux.

Dix-huit mois après le vote de la vente de 10 ha de terres agricoles par Guingamp-Paimpol agglomération, les plans des acheteurs ont pris du retard. Smart Salmon, la société des frères Bakke, entendait à l’origine commencer la production de saumons au premier semestre 2023. À ce jour, pas une pierre n’a été posée et, sur le terrain, l’opposition grandit.

L’abaissement de l’objectif maximal de production de 20 000 à 8 000 tonnes de poissons par an n’a pas rassuré le maire de Plouisy : il se dit prêt à signer un « refus de permis de construire ». Quant au président de l’agglo, Vincent Le Meaux, d’abord très enthousiaste, il souligne maintenant des « lacunes dans l’argumentation de Smart Salmon ».

Quelques jours avant la démonstration de force des opposants dans les rues de Guingamp, Ole Bakke a pu mesurer la défiance grandissante que suscite son projet. Auditionné à huis clos et en compagnie du consultant Charles Flahault par la commission locale de l’eau (CLE) du Sage Argoat-Trégor-Goëlo, le 30 novembre, le Norvégien a tenté de séduire son auditoire en vantant les « bienfaits scandinaves » et un attrait commun pour « le saumon de qualité, avec du goût ».

Les représentants des usagers auraient préféré obtenir des précisions concernant la prise en charge des boues, l’impact des micro-particules ou encore le processus de désalinisation. Eau et rivières de Bretagne, la Confédération paysanne et les conchyliculteurs ont qualifié le projet de « prototype d’élevage industriel […] délirant ». « Rien n’était très précis », confirme le président de la CLE et maire de Coadout, Jean-Pierre Giuntini, qui se dit « dans le flou total » concernant la suite de la procédure.

La date à laquelle sera rendu l’avis de la CLE n’est pas encore connue. Mais le conseil d’agglomération a, lui, prévu de voter sa position le 24 janvier. Sauf que, à notre connaissance, le dossier qui devait être déposé à la préfecture le 15 décembre ne devrait pas l’être avant le 6 janvier.

Lire notre enquête : « Bretagne : bol d’air à l’ammoniac »

Abonnez-vous à notre infolettre

Recevez chaque mois des contenus inédits par courriel et soyez alertés de nos nouvelles enquêtes. C'est gratuit ! (ou en breton ici)

E brezhoneg ? Ou en français ?

Vous pouvez visiter notre site en breton ou fermer cette fenêtre pour continuer votre navigation.

Soutiendrez-vous notre journalisme d'enquête ?

En tant que journalistes, nous avons fondé Splann ! pour mener des enquêtes au long cours sur des sujets sensibles qui touchent à la Bretagne. Vous pouvez lire ici nos motivations.

Notre mission exige de rester indépendants de toute puissance politique et d'argent. Les contributions de nos lectrices et lecteurs sont donc essentielles pour financer un travail gourmand en ressources et garder nos articles accessibles à tous. Si vous le pouvez, envisagez de nous faire un don ponctuel, mensuel ou annuel. Il ouvre droit à une réduction d'impôt. Merci.