SPLANN!

La première ONG d’enquêtes journalistiques en Bretagne poursuit sa levée de fonds.

FINANCEZ L'ENQUÊTE JOURNALISTIQUE

Découvrez notre première enquête « Bretagne : bol d’air à l’ammoniac »

Pour un journalisme d’investigation en Bretagne

Nous voulons produire des enquêtes au long cours en donnant le temps et les moyens à nos journalistes d’aller au bout de leurs investigations.

Nous souhaitons aborder des questions d’intérêt général en étant protégés de toute pression et censure.

Nous entendons publier nos articles à la fois en français et en breton.

Nous lançons Splann ! (« clair », en breton), la première ONG entièrement dédiée à l’investigation journalistique en Bretagne, créée sous forme d’association à but non-lucratif. Et nous avons besoin de vous !

Sur le modèle de Disclose, notre parrain

Splann ! est parrainé par Disclose, dont le modèle économique nous a convaincus. Parce que nous ne croyons pas à la course à l’information et que celle-ci représente un bien public, nos enquêtes seront financées par des dons de particuliers et de fondations philanthropiques puis publiées gratuitement par des médias partenaires ainsi que sur notre site.

Nous refuserons les subventions et les financements d’entreprises. Nous rendrons nos comptes publics.

Comme Disclose, connu notamment pour la révélation du scandale des armes françaises utilisées contre des civils au Yémen et la convocation de ses journalistes dans les sous-sols de la DGSI, Splann ! enquêtera partout en Bretagne où l’intérêt général le requerra.

La Bretagne, un terrain d’enquête riche et complexe

Nous constatons qu’en Bretagne, sur des enjeux cruciaux, l’information manque. Prolifération des algues vertes, puissance de l’industrie agro-alimentaire, nouvelles infrastructures énergétiques, présence militaire, connivences politiques, radicalisation des luttes sociales et environnementales… A l’heure des remises en question de notre modèle de société, la Bretagne regorge de sujets qui nous interrogent. Leur portée dépasse bien souvent les limites régionales. Ils s’inscrivent dans des enjeux contemporains.

Malheureusement, l’accès à l’information se complique quand les entreprises comme les élu·es se replient derrière une armée de communicants. Travailler devient une bataille, lorsque les procédures-bâillons et des dispositions liberticides se multiplient.

En juin 2020, près de 500 journalistes et professionnel·les des médias, soutenu·es par des syndicats, associations et collectifs, ont lancé l’alerte à travers une lettre ouverte « pour le respect de la liberté d’informer sur l’agroalimentaire en Bretagne et ailleurs ». Nous partageons leur inquiétude et pensons qu’il est temps de trouver de nouveaux modes de financement.

Des journalistes conscient·es de la catastrophe climatique

L’équipe de Splann ! est composée de journalistes professionnel·les, travaillant pour divers supports et médias, qui connaissent la Bretagne et partagent une conscience aigue de la catastrophe climatique en cours.

Nous croyons dans un journalisme de transformation sociale et à l’importance de l’information pour contribuer au changement.

Nous nous efforçons de respecter les droits et devoirs déontologiques qui fondent la relation de confiance entre journalistes et citoyen·nes. Nous plaçons la défense des libertés fondamentales au-dessus de tout.

Aujourd’hui, nous avons besoin de vous pour lancer Splann ! sur des bases solides. C’est pourquoi nous faisons appel à vos dons et à votre bouche-à-oreille pour nous faire connaître largement en Bretagne… et au-delà !

En outre, si vous disposez d’informations qui seraient susceptibles d’intéresser nos journalistes pour des investigations en cours ou à venir, nous serons tout à votre écoute.

Qui sommes-nous ?

Splann !, c’est quoi ?

Splann ! est une association de loi 1901 dont l’objet est de produire des enquêtes journalistiques d’utilité publique en Bretagne et dans le monde, en français et breton. Son siège est établi à Guingamp, dans le Trégor (Côtes-d’Armor).

Comment sont réalisées les enquêtes ?
Sur proposition ou d’initiative, le comité éditorial sélectionne un sujet sur lequel il estime qu’il est nécessaire, pour l’intérêt général, d’enquêter. Des journalistes sont alors missionné·es et rémunéré·es par Splann ! pour travailler sur un temps long. Enfin, le produit de ces enquêtes est cédé à des médias partenaires, sans contreparties mais à condition de les publier gratuitement, de façon toucher le plus large public possible. Les travaux sont aussi mis en ligne et accessibles gratuitement et intégralement sur le site de Splann !.
Comment sont financés les enquêtes et le fonctionnement de l’association ?

Splann ! n’accepte des dons que de citoyen·nes et de fondations philanthropiques partageant un engagement pour la presse libre. Les fondations d’entreprise ou rattachées à des partis politiques sont exclues des sources de financement, tout comme les subventions publiques ou les dons d’entreprises. Splann ! fonctionne sans actionnaire ni publicité. Le conseil de surveillance est chargé de veiller à ce que les dons perçus ne contreviennent ni aux statuts, ni à la charte éditoriale de Splann !.

Qui fait partie de Splann ! ?
L’association est composée de journalistes, pour la plupart bretons ou travaillant en Bretagne, mais aussi de citoyen·nes convaincu·es de la nécessité de soutenir un journalisme d’enquête indépendant. Tous sont bénévoles.
Que fait le conseil d’administration et qui le compose ?

Le conseil d’administration est chargé de gérer le fonctionnement interne de Splann, et sa représentation publique. Il est élu par l’assemblée générale de l’association et fonctionne de manière collégiale, c’est-à-dire que ses membres partagent les responsabilités. Sont membres du conseil :

  • Anne Giroux, photographe en reprise d’études
  • Raphaël Gitton, professeur agrégé d’histoire
  • Alain Goutal, dessinateur de presse
Quelle est la mission du comité éditorial et qui en est membre ?

Le Comité éditorial est chargé de sélectionner des sujets d’enquête. Il missionne et accompagne des journalistes pigistes. Il noue les partenariats avec les médias diffuseurs et est composé de journalistes qui sont élu·es par le conseil d’administration et le conseil de surveillance. Sont membres du comité éditorial :

  • Juliette Cabaço Roger, journaliste
  • Gwenvaël Delanoë, journaliste
  • Sylvain Ernault, journaliste
  • Kristen Falc’hon, documentariste
  • Faustine Sternberg, journaliste
À quoi sert le conseil de surveillance ?

Le conseil de surveillance veille au respect des statuts et de la charte éditoriale de l’association, documents qui garantissent son indépendance. Il est composé des membres fondateurs de l’association.

Nous contacter

contact [@] splann.org

à l’attention de Splann !, Ti ar Vro, 3, place du Champ-au-Roy, 22200 Guingamp

possibilité d’envoyer des chèques à cette adresse, à l’ordre de « Splann ! »

Pour soutenir Splann !, donnez ici

De façon inédite, l'ARS Bretagne lance une procédure de veille concernant l'exposition de la population à l'hydrogène sulfuré qui se dégage des algues vertes en putréfaction dans la baie de Saint-Brieuc.

L'accès en temps réel à ces mesures est une question d'intérêt public. ⬇️

Comme d'hab nous mettons ce lundi #ClubIndé en accès libre, pour les lecteurs de @Epsiloon_mag, @Splannenquetes et @streetpress, invités de ce 3è opus de notre club de la presse indépendante. https://www.arretsurimages.net/emissions/club-inde/club-inde-3-je-ne-suis-pas-un-temoin-neutre-du-monde

Au milieu d'un trio de rédacs chef pour @Splannenquetes lors du Club de la presse indé d'Arrêt sur images, enregistré ce vendredi 😉

J'ai pu présenter notre ONG bretonne, notre enquête sur l'ammoniac, placer « acceptabilité sociale » et « lobby ».

https://www.arretsurimages.net/emissions/club-inde/club-inde-3-je-ne-suis-pas-un-temoin-neutre-du-monde

Dernier #ClubIndé de la saison ! Dans notre club de la presse indép., on parle de journalisme scientifique et de journalisme engagé avec Mathilde Fontez d'@Epsiloon_mag, @MatMolard de @streetpress et @SylvainErnault de @Splannenquetes.
https://www.arretsurimages.net/emissions/club-inde/club-inde-3-je-ne-suis-pas-un-temoin-neutre-du-monde

En lire plus...
Abonnez-vous à notre newsletter

Recevez nos futures enquêtes dans votre boîte mél, gratuitement

E brezhoneg ? Ou en français ?

E galleg eo ar bajenn-mañ. Ma fell deoc'h lenn anezhi e brezhoneg, klikit amañ.

Cliquez ici pour visiter notre site en breton ou fermez cette fenêtre pour poursuivre en français.

e brezhoneg