Une relève agricole qui ne passe pas

Une relève agricole qui ne passe pas

Près d’un quart des nouveaux agriculteurs bretons s’orientent vers une agriculture plus durable autour des circuits courts, du bio, du maraîchage et des élevages atypiques comme ceux de races locales. Cette nouvelle génération se heurte au mépris des agriculteurs dominants, ceux de la filière lait et de la production hors-sol.

Des empires agricoles bâtis à l’abri des regards

Des empires agricoles bâtis à l’abri des regards

Au delà de 180 hectares, une ferme est considérée comme trop grande par les services de l’État. Pourtant, certaines exploitations dépassent 1.000 hectares, l’équivalent de vingt fermes moyennes. Petit à petit, l’agriculture familiale disparaît au profit d’une agriculture de firme, entraînant une désertification des campagnes. Le gouvernement, lui, est dans le déni.

Promis, juré, craché : la brutalité du marché foncier

Promis, juré, craché : la brutalité du marché foncier

Le foncier agricole est limité. Pour obtenir les parcelles désirées, il faut jouer des coudes. Appels téléphoniques répétés, menaces, dénigrement, intimidations, tous les coups sont permis pour éliminer un concurrent. Mais il faut rester discret, pour que, surtout, les services de l’État ne s’en mêlent pas…