Morgan Large, journaliste debout, se raconte à Lannion

par | 14 04 2021

Journaliste pour Radio Kreiz Breizh (RKB) à Rostrenen (Côtes-d’Armor) depuis 20 ans et membre fondatrice de Splann !, Morgan Large a répondu à l’invitation des occupantes et occupants du théâtre du Carré magique, à Lannion, le 14 avril 2021. Pendant deux heures, interrogée par Sylvain Ernault, membre du comité éditorial de Splann !, elle est revenue sur son parcours et ses convictions écologistes.

Morgan Large présente La Petite Lanterne sur RKB, émission pendant laquelle la journaliste traite régulièrement des problématiques agroalimentaires en Centre-Bretagne adoptant un regard critique vis-à-vis du productivisme et du « roman agricole breton », mais donnant la parole à tous. Elle fut également élue d’opposition dans la commune de Glomel, à l’époque dirigée par un fervent défenseur de la coopérative Triskalia. Depuis sa rencontre avec Inès Léraud, autrice de la BD « Algues vertes : l’histoire interdite », son engagement pour la protection de l’environnement est davantage exposé.

En novembre 2020, Morgan Large témoignait déjà de la difficulté d’enquêter sur la construction de poulaillers géants dans « Bretagne : une terre sacrifiée », diffusé sur France 5 et regardé par plus d’un million de téléspectateurs. Ce documentaire qualifié de « fiction » par la FRSEA Bretagne a déclenché des actes d’intimidation contre la journaliste et sa radio associative. Messages haineux sur les réseaux sociaux, appels anonymes la nuit, enclos de ses chevaux ouvert, chien empoisonné, portes de RKB forcées dans deux communes distinctes… Les menaces d’atteintes à la vie de Morgan large se sont précisées fin mars lorsque sa voiture a été sabotée. Elle a découvert que deux boulons d’une roue arrière avaient été ôtés, probablement chez elle, à la campagne.

Plutôt que de courber l’échine, Morgan Large a décidé de dénoncer ces actes. Le 6 avril, 850 personnes se sont rassemblées à Rostrenen pour la soutenir, dont des maires et des responsables syndicaux. Elle a répondu à de très nombreuses sollicitations médiatiques pour se protéger et a déposé plainte avec l’appui de Reporters sans frontière (RSF).

Le procureur de la République de Saint-Brieuc a ouvert une information judiciaire contre X des chefs de « destruction, dégradation ou détérioration d’un bien appartenant à autrui par l’effet de tout moyen de nature à créer un danger pour les personnes » et « d’entrave concertée à la liberté d’expression ». Le Syndicat national des journalistes (SNJ) s’est porté partie civile. En revanche, le ministre de l’Intérieur a refusé de lui accorder une protection policière, telle qu’un numéro d’urgence à contacter.

Le 14 avril, cette fille de paysans qui avaient pratiqué le « retour à la terre » dans le Morbihan, diplômée d’un brevet professionnel responsable d’exploitation agricole (BPREA) et disposant d’un brevet de chasse pour mieux comprendre et approcher ses sources, est intervenue devant plus de 100 personnes, sur les marches du Carré Magique occupé, à Lannion. Un récit passionnant entrecoupé d’extraits de reportages radio, dont certains malheureusement prémonitoires.

Abonnez-vous à notre infolettre

Recevez chaque mois des contenus inédits par mél et soyez alertés de nos nouvelles enquêtes. C'est gratuit !

Soutiendrez-vous notre journalisme d'enquête ?

En tant que journalistes, nous avons fondé Splann ! pour mener des enquêtes au long cours sur des sujets sensibles qui touchent à la Bretagne. Vous pouvez lire ici nos motivations.

Notre mission exige de rester indépendants de toute puissance politique et d'argent. Les contributions de nos lectrices et lecteurs sont donc essentielles pour financer un travail gourmand en ressources et garder nos articles accessibles à tous. Si vous le pouvez, envisagez de faire un don via HelloAsso. Il ouvre droit à une réduction d'impôt. Merci.