220214 - Splann ! Port de Brest Crédits Matt Keral by Flickr
Glané pour vous dans la presse, en octobre 2022

par | 24 10 2022

Chaque mois, la rédaction de Splann ! vous conseille plusieurs enquêtes, reportages ou documentaires en lien avec ses centres d’intérêts qui auraient mérité plus de visibilité.

☠️ Danger : eau pesticidée ! Dans un article largement repris, Le Monde dévoile que 20 % des Français métropolitains ont reçu, en 2021, au robinet, une eau non conforme aux critères de qualité. Notamment à cause de la présence de pesticides et de leurs produits de dégradation, les métabolites. Avec 43 % de sa population affectée, la Bretagne est la deuxième région la plus touchée.
Ouest-France précise que le métabolite du S-métolachlore – un herbicide suspecté d’être cancérogène autorisé en 2003 en Europe –, y est omniprésent : en 2021, on le trouve dans 94 % des cours d’eau bretons. À tel point que l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) a trouvé une solution pour assurer la conformité de l’eau : augmenter « le seuil de vigilance » de 0,1 à 0,9 µg par litre d’eau, comme l’explique Le Télégramme.

🐟 Nitrates. Les plans de lutte contre les algues vertes se suivent en Bretagne, malgré leur inefficacité constatée l’année dernière par la Cour des comptes. Le troisième plan qui va être lancé ne convient déjà pas à Eau et Rivières de Bretagne, qui quitte le comité de pilotage et annonce attaquer l’État en justice pour inaction face aux pollutions des eaux par les nitrates. À lire sur Le Monde.

🐸 C’est pas la fête à la grenouille. Dans les Côtes-d’Armor, l’inquiétude est palpable : les réserves d’eau sont au plus bas. À tel point que, comme le détaille Reporterre, le département, placé en crise sécheresse, fait face à « un risque sérieux de rupture de l’alimentation en eau potable ». Le barrage de Kerne Uhel, près de Trémargat, qui alimente une partie des Côtes-d’Armor, a vu son niveau baisser de trois mètres, rapporte L’Echo de l’Armor et l’Argoat. Sans pluies abondantes dans les prochains jours, certaines ressources pourraient quasiment être épuisées et des coupures seraient envisagées.

💣 Faire parler la poudre. Nous l’annoncions dans l’infolettre du mois dernier, une enquête publique a eu lieu à Pont-de-Buis (29) afin d’autoriser l’entreprise NobelSport à augmenter sa production de poudre pour munitions de 25 %. En attendant l’avis de la commissaire enquêtrice, un article signé Kristen Falc’hon de Splann ! paru dans Reporterre met en lumière les aberrations environnementales de ce projet ainsi que les nombreuses inquiétudes des riverains.

🐝 Chouchen. L’abeille, symbole de la biodiversité ? Dans son dernier numéro (automne 2022), La Revue Dessinée, en partenariat avec la revue Salamandre, écorne cette image d’Épinal. Comme les autres élevages, la production du miel s’effectue aussi souvent de manière intensive, à coup de produits chimiques, d’inséminations artificielles et d’uniformisation génétique. En France, où les exploitations restent bien plus petites qu’outre-Manche, les professionnels tentent de trouver l’équilibre entre races importées et races locales… Le tout dans un environnement appauvri et contaminé par les pesticides.

Abonnez-vous à notre infolettre

Abonnez-vous à notre infolettre

Recevez chaque mois des contenus inédits par mél et soyez alertés de nos nouvelles enquêtes. C'est gratuit !